Marta, journaliste engagée dans la lutte pour la liberté des femmes, résidant à Paris, est sur le point de partir au Guatemala pour faire un reportage dans le cadre d’une mission humanitaire. Avant son départ, elle rend visite à son frère Fernando, informaticien, qui habite dans une banlieue résidentielle de Madrid, pour lui confier sa fille Camille durant son absence. Le frère et la sœur ne se sont pas revus depuis la mort de leur père, trois ans auparavant. Durant cette visite, ils vont évoquer leur enfance, leurs souvenirs, marqués par la domination machiste de leur père et la soumission de leur mère.

Les deux comédiens interprètent tous les personnages de cette pièce. Le ton est souvent léger, parfois en décalage avec la gravité du sujet. Des chansons, composées pour le spectacle relient les divers tableaux, en apportant une dimension ludique à cette pièce où les univers espagnol et français s’entremêlent.

Au fil de l’histoire se croisent les dialogues du père et de la mère, du frère et de la soeur, également du père avec sa fille et de la mère avec ses jeunes enfants, sans s’encombrer de rigueur chronologique : c’est selon une logique du coeur que se fait le passage entre présent et passé, entre enfance et âge adulte.

Les discussions sont âpres ou affectueuses, selon les moments, souvent sur le fil du rasoir quand le souvenir des frustrations remonte à la surface.

Mais l’engagement passionné de Marta l’entraîne bien au-delà des tensions de son propre clan familial : c’est à une vision élargie, universelle de la condition féminine qu’elle convie le spectateur en évoquant les femmes du Guatemala, qu’elle va rencontrer, interroger, soutenir, peut-être au péril de sa vie.

Le ton de la pièce est souvent léger, parfois en décalage avec la gravité du sujet. Des chansons apportent une dimension ludique à cette pièce où les univers espagnol et français s’entremêlent.

« Notre compagnie poursuit son engagement sur la question de l’égalité femmes / hommes. Avec Rose et bleu, nous abordons également les thèmes de l’homophobie et de l’immigration à travers l’histoire d’une famille espagnole arrivée en France dans des années 1960. »

confidencestheatre.com

Mise en scène : Philippe Calmon
Texte, chansons, interprétation : Rosa Ruiz, Enrique Fiestas

En route vers l’égalité

Dans le cadre de la Semaine de la Laïcité, le Zoom offre une Carte Blanche au Comité du 9 décembre 1905. 
Leur équipe invite la Cie Confidences Théâtre qui jouera son spectacle En Route pour l’Egalité du 11 au 15 décembre auprès de scolaires.



Conférence débat
« Laïcité
et émancipation
des femmes
 »

avec
Laurence Marchand-Taillade

Jeudi 14 décembre à 19h 

au Zoom

Qui est Laurence Marchand Taillade ?

Laurence MARCHAND-TAILLADE a 43 ans. Mariée, mère de deux filles de 19 et 14 ans, elle est actuellement responsable d‘un grand magasin d‘ameublement et de décoration de marque française.

Elle a précédemment enseigné la commu-nication et le marketing en école de com-merce et occupé successivement les postes de chef de secteur puis de responsable du marketing opérationnel au sein d’un grand groupe international.

Chef d‘entreprise pendant 6 ans, elle s’est toujours investie dans les dossiers socio-économiques locaux, sans doute une résultante de sa pugnacité d’Auvergnate de souche.

Actuellement, présidente de Forces Laïques et présidente-fondatrice de l’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise, émanation de l’Observatoire International de la Laïcité contre les dérives communautaires, elle a décidé de défendre cette valeur fondamentale de la République face à la montée inquiétante du communautarisme en France et dans le Val d’Oise, mais aussi à la réponse que certains politiques, empreints de clientélisme, ont décidé de lui donner.

Elle a choisi de poursuivre son investissement en défendant les valeurs humanistes et solidaires qui sont les siennes, au sein, notamment, des chalets de l’espoir, association qu’elle a créé et qu’elle dirige, dans une perspective de progrès social et humain.

Co-auteur du livre « Une France soumise, les voix du refus » paru en janvier 2017, sous la direction de Georges BENSOUSSAN avec une préface d’Elisabeth BADINTER et auteure de « L‘urgence Laïque » paru en mars 2017, Laurence MARCHAND-TAILLADE intervient régulièrement dans la presse et interpelle fréquemment les élus.

Le Comité du 9 décembre 1905 promeut, favorise et coordonne toutes actions et manifestations permettant de faire connaître la loi du 9 décembre 1905 et célèbre l’avènement de cette loi dite de « séparation des Eglises et de l’Etat.